Coups de cœur de la librairie !

Notre coup de coeur « Angoulême »

A travers la vie du personnage principal qui travaille pour la NASA, on traverse les cadres de l’infiniment petit à l’infiniment grand. Tout en aplat de couleur sans contour, avec un dessin par page, l’œil est concentré sur cette lecture visuelle qui va de l’intérieur vers l’extérieur.
Vibre livre.

A travers, Tom Haugomat, éd. Thierry Magnier

Noir…

Franck Bouysse décrit le monde rural comme Raymond Depardon photographie les paysans… c’est l’orfèvre des petits gens. Un roman écrit comme un thriller, qui dépeint les failles d’une époque.

Né d’aucune femme, Franck Bouysse, éd. La manufacture des livres

bouleversant

Tout en douceur , on rentre dans l’intimité de cette relation entre une sœur et un frère non-ordinaire. Avec subtilité, Elisabeth de Fontenay nous ouvre les yeux et le cœur sur ce monde extra-ordinaire.

Gaspard de la nuit, Elisabeth de Fontenay, éd. Stock.

Roman d’apprentissage

Moderne, non consensuel, un livre audacieux qui bouscule et parle de la société d’aujourd’hui avec acuité et fantaisie !

Arcadie, Emmanuelle Bayamack-Tam, éd. P.O.L.

Polar glacial

Comment en moins de dix pages et en suivant une goutte de pluie, peut-on présenter tous les acteurs d’un drame ? Seul Nesbo sait le faire avec ce polar sombre et poisseux, donnant la part belle aux paumés, aux marginaux et aux pauvres, tout en revisitant l’œuvre de Shakespeare. Le livre le plus abouti de l’écrivain norvégien.

Macbeth, Jo Nesbo, éd. Gallimard.

Un livre qui questionne !

Une certaine forme de bonheur : des vies dépendantes des algorithmes, et de notre niveau de consommation…petit manuel de notre avenir ?

Bonheur, Jean Baret, éd. Le Bélial.

Un livre qui vous prend aux tripes…

Très bon choix de la part des lycéens, une écriture explosive avec un sujet d’une violence rare : la folie meurtrière lors des tranchées de 1914.

A ne pas mettre entre toutes les mains !

Frère d’âme, David Diop, éd. Seuil.


roman historique dans le Paris du Moyen-Age

On découvre la vie des béguines au statut protégé et qui pouvaient s’organiser comme elles l’entendaient. Un vrai travail de documentation sur le Paris des prisons aux marchés, en passant par le commerce. Avec les bruits, les odeurs et les silences du béguinage. Un livre d’une grande humanité sur l’esprit d’entraide de ces femmes qui vivaient il y a 700 ans.
La nuit des béguines, Aline Kiner, éd. Liana Lévi.

Du grand Mabanckou !

Plongez dans la grande histoire du Congo, à travers le regard aiguisé et empreint de sagesse d’un enfant bientôt devenu grand ! Ses préoccupations quotidiennes vous emportent et donnent à voir un monde complexe, bariolé et chaotique.

Les cigognes sont immortelles, Alain Mabanckou, éd. Seuil.

monstrueusement beau !

J’ai adoré ces références picturales… Bacon, Van Gogh… L’auteure nous fait entrer dans les tableaux comme celui de « La tentation de Sainte Madeleine ». Des dessins au stylo bille ou au feutre noir, sur papier d’école, avec une histoire bien personnelle dans le Chicago des années 70. J’attends avec impatience la suite, sachant que celui-ci est déjà une référence.

Moi, ce que j’aime, c’est les monstres, Emil Ferris, éd. Alto.

Poético-politique

Quand une vie simple et ouverte rencontre celle d’un certain Vaclav, futur homme d’Etat, et entre naturellement et subrepticement en dissidence. Un univers poétique et politique captivant, qui vous ouvre les portes de l’histoire récente d’une écriture magnifique.

Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar
, Antoine Choplin, éd. La fosse aux ours.

D’une apparente simplicité…

Agnès Desarthe nous convie à passer quelque temps avec un couple et leur ado en Caroline du Nord…

La chance de leur vie, Agnès Desarthe, Editions de l’Olivier.

indélébile !

Une histoire captivante basée sur un fait réel : la catastrophe de Liévin de 1974 dans laquelle 42 mineurs ont trouvé la mort… Prétexte à une histoire personnelle faite de drame et de déni qui mène à la construction complexe d’un adulte en recherche de coupables. Un livre qu’on lit d’une traite !

Le jour d’avant, Sorj Chalandon, éd. Le livre de poche.

haletant !

Avec des disparitions d’enfants, Sandrine Destombes s’exerce sur le genre et la symbiose entre jumeaux…

Les jumeaux de Piolenc, Sandrine Destombes, éd. Hugo Roman.

Anarchie

Après l’homme-dé, voici l’homme joueur, ou plutôt l’extra-terrestre joueur. Un bon prétexte pour se moquer de l’Amérique, le capitalisme, la politique, la famille… J’ai passé de bons moments, le sourire aux lèvres.

Invasion, Luke Rhinehart, éd. Aux forges de Vulcain.

Auteur : jéjé - Edition : x-rousse